Origine et conséquences du ruissellement agricole

 

Qu’est-ce que le ruissellement ?

Le ruissellement désigne le phénomène d’écoulement des eaux à la surface des sols.

La formation du ruissellement nécessite deux conditions :

▪ L’intensité des précipitations doit dépasser la vitesse d’infiltration de l’eau dans le sol. La pluie ne s’infiltre plus, cela engendre un excès d’eau.

▪ L’excès d’eau doit dépasser la capacité de stockage d’eau en surface. Les flaques débordent, cela provoque le déplacement de l’eau.

Le principal facteur limitant sur le bassin versant de l’Austreberthe est l’infiltration. Les sols limoneux se déstructurent rapidement sous l’effet des pluies, ainsi la surface se colmate progressivement pour former une croûte de battance, quasi imperméable.

Les conséquences du ruissellement

En dehors des inondations de biens et de personnes, la conséquence la plus visible du ruissellement est l’érosion. Nous distinguons deux types d’érosion :

  • L’érosion concentrée : elle est localisée dans les fonds de vallons.

  • L’érosion de versant : elle peut être linéaire avec des rigoles visibles. Ou bien diffuse, sans traces distinctes ; les dépôts de particules à l’aval permettent toutefois de l’identifier.

L’érosion constitue un obstacle à l’exploitation des terres, toutefois, ce n’est pas la seule contrainte liée au ruissellement.

 

L’impact du ruissellement sur les exploitations agricoles

Le ruissellement a une incidence sur les rendements agricoles. Il engendre des pertes de levée des cultures ou des irrégularités dans celles-ci :

▪ Les ravines entraînent les semences ;

▪ La croûte de battance gêne la sortie des pousses, elle est aussi une cause de mortalité des pousses en cas d’inondation prolongée ;

▪ Les dépôts de terre peuvent former des épaisseurs trop importantes pour l’émergence des cultures.

 

De forts ruissellements peuvent dégrader une culture jusqu’à la récolte.

​Le creusement des ravines est un facteur de casses matérielles, il complique également l’organisation des interventions culturales sur la parcelle.

 

Enfin l’érosion entraîne la perte de la meilleure terre, les horizons de surface étant les plus riches en éléments nutritifs. Les taux de transfert de terre liés à l’érosion en nappe sur les versants peuvent varier de 7 à 10 t/ha/an (de l’ordre de 1 mm/an) ce qui est considérable.

​​Il est nécessaire de chercher à diminuer les inconvénients et les dégâts des ruissellements : les trois principaux axes de gestion des ruissellements agricoles sont l’adaptation des pratiques culturales, la construction de petits aménagements d’hydrauliques douces et la préservation des herbages.

 

 

Croute de battance ( source : AREAS)

Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Austreberthe et du Saffimbec

213 Ancienne Route de Villers - 76 360 VILLERS-ECALLES

Tel. 02 32 94 00 74

secretariat@smbvas.fr

Retrouvez notre actualité ici :

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram
  • YouTube Social  Icon